De Litteris

In libroveritas

16-11-2014

Julien

Gore Vidal - Editions Seuil
Julien

L’écueil de maints romans historiques est de s’adonner soit à une relecture trop personnelle d’un personnage (Yourcenar se dissimulant bien mal derrière son Hadrien), soit à un viol de l’histoire (Alexandre Dumas lui aura fait de chouettes enfants), soit à un exposé didactique de la période qui oublie l’art romanesque. Difficile de donner à expérimenter l’histoire, la recréer, tâtonner jusqu’à trouver la juste mesure de la sensibilité d’une période, tout en faisant oeuvre d’écrivain.

Gore Vidal me semble y parvenir avec cet exceptionnel Julien : il aurait pourtant été facile de se laisser aller à un portrait romantisé de l’Apostat, d’en faire un libre-penseur incompris précurseur d’une certaine modernité… tout comme Vidal aurait pu, sans doute, se laisser aller à une érudition mécanique (il donne l’impression d’avoir lu toute la production du IVe siècle pour arriver à ce niveau de réalisme…).

Mais non : ces mémoires apocryphes, entrecoupées de commentaires (écrits à l’ombre de Théodose…) et de lettres, parviennent à faire vivre, [...]

Lire la suite
Voir tous les derniers articles
Hébergement : Optilian  -  Réalisation : Bwoup.com - Morgan Thomas - Graphiste Illustrateur Morgan Thomas
Mentions légales - Tous droits résérvés Julie Proust Tanguy - De Litteris - 2011-2014