De Litteris

  • 9-8-2017

    Quelques essais

    autoportrait

    J’ai laissé de côté la critique littéraire, ces dernières années, pour me consacrer à l’écriture de quatre essais sur les Pirates, les Sorcières, l’Antiquité Romaine et le Japon!.

    Je retrouve depuis deux semaines le plaisir de lire sans calendrier : quoiqu’il soit passionnant de s’imbiber d’un sujet et de l’explorer de façon monomaniaque (tout en s’accordant des petits pas de côté), il est assez plaisant de pouvoir à nouveau lire sans me demander comment je vais utiliser la référence que je découvre… Voici mes derniers coups de coeur (principalement en anglais, je m’en excuse auprès des non-anglophones !

    img_20170809_154520

    Je ne sais pas s’il y a d’autres passionnés de neurosciences ou de psychologie cognitive dans le coin, mais cet essai est excellent si vous souhaitez mieux comprendre le fonctionnement de votre cerveau et les dommages que peuvent lui causer certains aspects de notre société moderne (envahissement [...]

    Lire la suite
  • 1-8-2017

    Coulisses d’écriture : le sommaire

    essais

     

    Chères lectrices, chers lecteurs,

    Ceux parmi vous qui seraient curieux de découvrir les coulisses d’écriture de mon dernier essai, Japon ! Panorama de l’imaginaire japonais, qui a bénéficié d’un superbe financement participatif courant mai-juin 2017 et paraîtra début septembre 2018… liront les articles suivants. Au départ diffusés sur facebook et instagram, j’ai décidé de les rappatrier sur ce blog pour ne pas sombrer dans les oubliettes des réseaux sociaux.

    Vous y trouverez des informations sur les différentes étapes de l’écriture de mon essai, mes méthodes de travail, mes inspirations, ma ligne directrice pour écrire, les difficultés rencontrées, etc.

    Bonne lecture !

     

     

    La Naissance du projet

    La phase de recherches (1)

    La phase de recherches (2)

    L’environnement de travail

    L’uniforme de travail

    La bande-son

    L’écriture d’essai ludique

    Les notes de bas de page

    Les tics d’écriture

    Le syndrome de l’imposteur

    L’ingratitude de l’écriture

    L’urgence de finir m’a empêché de poursuivre ce rendez-vous régulier, qui s’est donc fini sur deux petites notules

    Micro-coulisse

    De la lecture en période d’écriture

    Je reprendrai les [...]

    Lire la suite
  • 8-5-2017

    Sur la lecture en période d’écriture

    photographe

    Micro-coulisse, aujourd’hui encore, pour réserver les clapotis de mon clavier à mon manuscrit.

    En période d’écriture, mon rythme de lecture ralentit – ce qui ne m’empêche pas de continuer à accumuler les livres « pour plus tard » sur la table de mon salon, à côté de mon lit, sur une chaise, bref, dans les endroits qui ne sont encore que raisonnablement envahis dans l’appartement-bibliothèque où les livres nous laissent, à mon mari et à moi-même, un peu de place pour vivre.

    Ce n’est pas que j’ai peur de me laisser influencer par le style des auteurs que je pourrais lire pour penser à autre chose ; c’est tout simplement que mon cerveau ne se rend plus aussi disponible qu’il le faudrait pour apprécier pleinement ce que je lis. Je m’accorde des pauses choisies avec soin (des styles forts ou des auteurs que j’attends au tournant) mais, il faut bien l’avouer, mon manuscrit est toujours en arrière-plan de [...]

    Lire la suite
  • 30-4-2017

    Micro-coulisse

    poussin

    Aujourd’hui, micro-coulisse : hier, j’évoquais la démystification du glamour de l’écrivain en soulignant que tout cela, vraiment, ce n’était que du travail.

    Je pourrais aujourd’hui me lancer dans une autre longue diatribe qui, en toute logique, vous expliquerait que, si je tiens autant à souligner qu’il s’agit de travail et non pas d’inspiration, c’est avant tout pour que le métier d’écrivain et plus globalement d’artiste soit reconnu à sa juste valeur – financière, notamment, ce qui éviterait ces arnaques qui se multiplient sur internet à base de « j’organise un concours gratuit/je ne te paye rien pour ton travail artistique mais je te promets une pub d’enfer, tu devrais m’être reconnaissant », dont sont souvent victimes mes amis graphistes et illustrateurs, ou « mais tu écris tellement bien et tu as tellement d’inspiration, tu peux pas me rédiger un petit truc vite-fait », qui concerne, cette fois, mes amis écrivains.

    Non, aujourd’hui, faute de temps pour polémiquer, je partage [...]

    Lire la suite
  • 29-4-2017

    L’ingratitude de l’écriture

    ingratitude-ecriture

    Cette semaine, je souhaiterais aborder un sujet plus léger que le syndrome de l’imposteur mais tout aussi important à mes yeux : la démystification du « glamour » entourant le travail de l’écrivain dans certains médias. (Il n’y aura donc aucun rapport avec la kokeshi qui trône fièrement, dans cette image, devant l’un de mes kimonos)

    Il est certes plus attirant d’imaginer l’écrivain marchant, yeux dans le vague et cheveux dans le vent, à la rencontre de ses idées ; plissant les yeux, il discerne dans les ténèbres les mots que lui chuchotent nos silences. Inspiré, il se précipite chez lui pour écrire fébrilement, à sa table de travail éclairée par une lampe méduse, les éclats de génie qu’il dispensera plus tard généreusement à ses lecteurs.

    Il est séduisant d’imaginer son bureau parsemé de quelques feuilles tremblotant de biffures déterminées, ses tiroirs regorgeant de manuscrits repoussés d’un revers dédaigneux d’une main à l’index constellé d’encre, et son stylo hésitant [...]

    Lire la suite
  • 23-4-2017

    Le syndrome de l’imposteur

    coulisse-imposture

    J’ai longtemps hésité à poster cette coulisse, en ce dimanche présidentiel où mon attention est plus rivée sur l’attente des résultats que sur l’envie de partager ce que je scribouille.

    Je me suis toutefois rappelé que je voulais vous parler du syndrome de l’imposteur et cela m’a semblé correspondre à ce temps d’élection.

    Ainsi que je vous le disais il y a quelques temps, la sensation d’imposture me poursuit dans les premiers temps de l’écriture de tout projet et revient s’installer quand je n’ai pas pu m’occuper de mon manuscrit pendant quelques temps.

    C’est un moment absolument détestable où, malgré tout le travail obstiné de recherches que j’ai pu effectuer, la certitude d’avoir déjà réussi à terminer le même type de livres, et, plus globalement, le fait que mon cerveau soit en temps normal plus rationnel qu’émotif, je freine des quatre fers, intimement persuadée que je n’arriverai à rien et qu’il existe des milliers de [...]

    Lire la suite
  • 22-4-2017

    Les tics d’écriture

    coulisse-tics-decriture

    Lors des deux dernières coulisses, je vous ai expliqué quel type d’écriture j’essayais de développer dans mes essais et mon indulgence pour les notes de bas de page.

    Aujourd’hui, j’aimerais revenir sur une autre phase importante de l’écriture : la lutte contre les facilités d’écriture, plus communément appelée la Grande Guerre des Tics. Il ne s’agit pas simplement de corriger ses fautes, saborder les répétitions, reprendre une phrase mal construite ou éclaircir une explication confuse – étapes obligatoires et essentielles même si, à mon grand regret, il reste parfois quelques coquilles.

    C’est plutôt le moment où je lâche la bride à mes désirs perfectionnistes pour traquer impitoyablement mes pires défauts de scribouillarde; les ressorts stylistiques auxquels je recours trop souvent ou les mots-péchés-mignons que j’emploie trop.

    Ah ! Je pourrais faire une ode au “donc” que j’utilise souvent dans mes explications : ce son, quasi-unique dans notre langue, m’amuse beaucoup, me rappelle mon latin chéri, [...]

    Lire la suite
  • 25-3-2017

    Les notes de bas de page

    coulisse-note-de-bas-de-page

    Suite des coulisses (pour les prochaines, il faudra attendre samedi prochain : je serai demain enfermée dans un car avec cinquante latinistes/hellénistes et quatre valeureux collègues, en partance pour Rome et Florence où je jouerai les guides : souhaitez moi bon courage !).

    Le plan, l’atmosphère, le projet d’écriture sont en place : commence alors la longue lutte pour atteindre l’idéal de livre que j’ai en tête et pour ne pas céder à mes tics d’écriture (phrase proustienne, démultiplication des points virgules au sein d’une même phrase, expansion déraisonnable d’adjectifs, répétition de mes mots préférés au détriment de la variété linguistique…).

    l y en a pourtant un auquel je cède toujours : la note de bas de page. C’est mon péché mignon. Pourquoi, me direz-vous ? Outre son aspect “scientifique” (citer avec précision la source d’une citation, donner le titre original d’une œuvre ou proposer le texte d’origine, quand je me suis lancée dans sa [...]

    Lire la suite
  • 19-3-2017

    L’écriture d’essai ludique

    coulisse-essai-ludique

    Le cadre posé : ne reste plus qu’à écrire… ou plutôt à réfléchir au mode d’écriture. Ecrire des essais, c’est en effet décider d’investir une des catégories littéraires les moins populaires de notre époque (avec la poésie et le théâtre) et aussi l’une des moins visibles sur les tables des libraires qui, s’ils mettent en avant quelques documentaires ou les livres des hommes politiques, ne proposent pas toujours des essais de fond.

    Pourquoi ? Sans doute parce que nous sommes avant tout des êtres de fiction : habitués dès l’enfance à consommer du narratif, étudiant à l’école essentiellement des fictions (sous des formes différentes : contes, fables, romans, nouvelles, mythes, bande-dessinée, films…), nous n’avons généralement pas, dans nos habitudes de lecture, celle de se tourner vers l’essai et avons souvent de celui-ci une image bornée (c’est le livre imposé au cours des études, dont le langage abscons nous a assommé, ou qui débitait [...]

    Lire la suite
  • 18-3-2017

    La bande-son

    coulisse-bande-son

    Les coulisses, le retour !

    Mon fidèle tablier n’est qu’une des composantes qui me font oublier le monde extérieur: une bonne bande-son est également essentielle pour entretenir la concentration, oublier le reste du monde et ne pas sentir le temps qui passe.

    En fonction des besoins, je pioche donc dans mes BO préférées (toutes celles des Ghibli, des Kurosawa, des Zatoichi et des Leiji Matsumoto, Cowboy Bebop, Samouraï Champloo, Mushishi, Baccano, Akira, GITS, FLCL…ou les reprises punk des BO de Touhou), chante avec Go!Go!7188 ou des compilations de enka, m’hypnotise avec Oki Dub Ainu Band ou Kakushin Nishihara, danse avec Wagakki Band et BabyMetal, fredonne du Fukuhara Kimie, me remotive avec le générique de Kamen Rider (celui de l’ère Showa – tellement épique que j’éclate de rire et me remets joyeusement au boulot)…

    Et, quand la fatigue et la démotivation se font trop ressentir, j’oublie les terres japonaises et j’applique la même méthode que pour [...]

    Lire la suite
Hébergement : Optilian  -  Réalisation : Bwoup.com - Morgan Thomas - Graphiste Illustrateur Morgan Thomas
Mentions légales - Tous droits résérvés Julie Proust Tanguy - De Litteris - 2011-2017