De Litteris

  • 22-2-2016

    Dédicaces

    323

    Je serai au Salon Fantastique, porte de Champerret (métro Porte de Champerret), vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28, de 11h à 16h, sur le stand des Indés de L’imaginaire.

    Venez faire le plein de Sorcières et de Pirates !

    pirates couverture

    Je serai ravie d’y glisser une longue dédicace, avant de vous faire joyeusement la bise et de discuter avec vous.

    A bientôt !

    Lire la suite
  • 4-2-2016

    La Poupée de Kafka

    Fabrice Colin - Editions Actes Sud - Roman - France

    poupée kafka

    Comment résumer un roman qui se déploie comme une poupée russe et dont le coeur semble toujours fuyant ?

    Est-ce l’histoire de la poupée de Kafka, ce jouet offert à une petite fille en manque d’histoires, pour laquelle l’écrivain praguois composa un conte inédit et désormais perdu ? Est-ce celle de Julie Spieler et de son père, Abel, universitaire idolâtre de l’auteur de la Métamorphose, dont la relation repose sur une fascination-répulsion pour l’ombre de l’écrivain ? Est-ce celle d’Else Fechenberg, la fillette à la poupée, rescapée d’Auschwitz, s’enveloppant dans le mensonge comme en “un tour de magie amusant et sublimement vain” ?

    Est-ce l’histoire d’une filiation ou celle du poids de la littérature dans notre vie ? Celle d’un père ou celles des pairs que l’on se choisit et qui nous structurent presque malgré nous ? Est-ce l’histoire des histoires disparues, les non-dites, les non-écrites, les textes absents entre les êtres, les [...]

    Lire la suite
  • 20-9-2015

    La Cachotterie

    cachotterie

    Tout commence par une entrée dérobée, dans une petite rue tranquille, qui révèle, dans son écrin de verdure, un bel atelier-galerie. A l’entrée, le chapeau de l’artiste nous salue malicieusement, perché sur une toile maculée de taches colorées, et nous accueille dans la Cachotterie.

    Qu’est-ce que la Cachotterie ? Une plongée dans l’univers de Frédéric Clément et de ses invités, une galerie d’arts minuscules à l’éclat majuscule. Les délicieux tiraillements entre l’infiniment petit et l’imposante évidente de la beauté sont d’ailleurs au cœur de cette première exposition…

    L’invité du moment est Vincent Tessier, dont les photographies offrent, sur grand format, une exploration de petits sujets délicieusement agrandis : geckos, figurines, oisillons, insectes, veinures de plantes s’étalent et révèlent leurs mystères. Le grain des photos et le choix du noir & blanc transforment parfois les œuvres en calligraphies chinoises ou en tests de Rorschach fascinants. On ne sait plus bien si le malheureux lézard n’est qu’éclaboussure d’encre [...]

    Lire la suite
  • 16-9-2015

    Atlas des reflets célestes

    Goran Petrovic - Editions Notabilia - Roman

    AtlasDesRefletsCelestesGoranPetrovic

    Il est des livres dans lesquels on se promène comme dans un rêve : oubliant la narration linéaire, mêlant différents genres littéraires, réinventant sans cesse leur propre matière fictionnelle, ils promènent leurs lecteurs comme en des labyrinthes de songes échevelés.

    Atlas des reflets célestes fait partie de ces livres déroutants – au sens premier du terme : sortant des autoroutes balisées du roman, il s’invente à travers une constellation d’images où l’on croisera des personnages vivant à ciel ouvert, des fragments de commentaires de cartes ou d’ouvrages réinventés, des éclats sinueux de l’encyclopédie Serpentiana, des mythes sortis des ombres, des descriptions d’objets improbables, une cartographie merveilleuse de nos inconscients, un traité d’anatomie improbable, des possibilités de monde, des scénettes de vie quotidienne, un éloge du droit à rêver et à vivre en toute liberté, une certaine volonté de parcourir les dix mille chemins d’espoir qu’offre cet Univers qu’on façonne à son gré…

    Texte-gigogne, atlas [...]

    Lire la suite
  • 28-8-2015

    Corde de lumière

    Zbigniew Herbert - Traduit par Brigitte Gautier - Editions Le Bruit du Temps

    Plat1HerbertCorde

    Que peut offrir la poésie dans un monde qui s’écroule ?

    Quand on a la langue pour unique royaume, que peut-on gouverner face au tonnerre de l’autoritarisme, à la violence déshumanisée, à la capitulation de la foi, à la disparition du temps des héros et des mythes (grecs, bibliques, historiques, littéraires), au réel privé d’émerveillement  ?

    en vérité, en vérité je vous le dis vaste est l’abîme entre la lumière et nous

    On peut, sans doute, rendre sa pureté et sa transparence à la langue, s’aboucher à la conscience collective, ré-illuminer les objets, jouer les veilleurs au regard blanc et droit comme ceux des statues antiques, et se dépouiller de tout lyrisme pour dire au plus près, au plus clair, les fondements de l’humain dans un monde chaotique…

    rends-moi le cri juvénile les mains tendues et ma tête son immense panache d’éblouissement rends-moi mon espoir tête blanche silencieuse

     

    Mieux qu’une critique, quelques extraits :

     

    À Marc-Aurèle

    au professeur Henryk Elzenberg

    Bonne nuit Marc éteins ta lampe referme ton livre Déjà [...]

    Lire la suite
  • 20-8-2015

    Les Romains et la Mode

    Jean-Noël Robert - Editions Les Belles Lettres

    romains mode

    Dominer, être le premier et être imité ; suivre la mode et la lancer ; être démodé et risquer le ridicule et la déconsidération sociale, tout en étant conscient que cette exigence de luxe engendre la corruption et provoque la décadence morale… Quel fut le rapport des Romains aux modes ? Comment s’y sont-ils pris pour se distinguer par le renouveau d’un usage ?

    Jean-Noël Robert explore différentes facettes de la mode : l’expansion du goût hellénique et l’opposition farouche que lui voua un Caton ; le vêtement comme art de la séduction ou témoin de la civilisation, qui, jusqu’alors signe de citoyenneté, peut devenir marque d’un esprit décadent (pensons à la description de César par Suétone !) ; la naissance de l’excentricité dans la coiffure et l’expérience de la beauté (vive le blanchiment de visage grâce aux excréments de crocodile…) ; la naissance du luxe et de l’opulence dans l’intérieur romain [...]

    Lire la suite
  • 17-8-2015

    L’Archéologie dans l’Antiquité

    Robert Turcan - Editions Les Belles Lettres

    archéologie turcan

    L’Archéologie, une “invention de la curiosité moderne” ?

    Que nenni : les Anciens pratiquaient déjà l’étude des mondes disparus et des reliques mortes qu’ils nous ont laissées, cherchant dans les secrets des ruines des évasions à leur crise de conscience (tant il est vrai que le spectacle d’un monde en mutation nous incite davantage à retrouver les signes d’une tradition qui nous aiderait à survivre). Leurs voyages culturels visaient à rencontrer des preuves matérielles pour leurs mythes fondateurs (s’extasiant ainsi face à la pierre que Kronos avait avalée à la place de Jupiter, le bouclier d’Agamemnon, le cadavre, conservé dans de la saumure, de la truie aux trente gorets qu’Enée sacrifia à Junon…), ou à remonter vers le passé pour célébrer, à travers les lieux, les hommes dignes de mémoire (jardins d’Epicure, place où Démosthène s’entraînait à vociférer, espaces de l’Académie, tombeau d’Acca Larentia, sépulcre de Virgile…).

    Ces pieux pèlerinages vers une Histoire [...]

    Lire la suite
  • 24-6-2015

    Ovide ou l’Amour puni

    Lucien d'Azay - Editions Les Belles Lettres

    ovide

    Voilà une excellente biographie de l’amoureux de l’Amour, qui s’ouvre sur son exil pour remonter aux origines de sa persona flamboyante et infiniment moderne.

    Cette enquête à travers le temps et les oeuvres permet de mieux comprendre la punition de celui qui délaissa la politique pour se consacrer à une poésie enseignant les plaisirs chatoyants de la séduction et de l’érotisme, comme les légendes métamorphes. Comment cet audacieux déridant les carcans moraux et invitant à la célébration d’un plaisir réciproque aurait-il pu s’éviter l’exil, sous le règne d’un Auguste en quête de vertu idéalisée et de responsables à la nymphomanie de sa fille ?

    Lucien d’Azay parvient, d’une plume légère et canaille, à faire sentir l’éternelle modernité de l’oeuvre d’Ovide, en le faisant dialoguer avec les figures de Don Juan, Casanova ou avec l’archétype du dandy. De lestes comparaisons entre L’Art d’aimer et nos techniques “modernes” de drague, ainsi que des miroirs littéraires et [...]

    Lire la suite
  • 13-6-2015

    Sorcières !

    Julie Proust Tanguy - Editions Les Moutons électriques - France

    323

    Et voilà la nouvelle raison de mon silence et de mes critiques erratiques : je dévore toujours autant de livres et me passionne toujours pour le catalogue de petites maisons d’édition, mais j’ai préféré réserver ma plume à un nouveau projet autour de la figure de la Sorcière.

    Autour du chaudron fumant, trois silhouettes s’activent : les sorcières font frémir à petit feu des mystères parsemés de poils de chat noir. Des cris d’horreur, des frissons enfantins et de sensuelles silhouettes féminines bouillonnent dans leur potion verdâtre. Leurs voix fredonnent des noms familiers : Baba Yaga, Morgane, Médée, Carrie, Esmé Ciredutemps… Leur sabbat fait danser, depuis des siècles, une litanie de clichés : crapaud, balai, chapeau pointu… Mais qui sont ces envoûteuses dont les doigts crochus lacèrent la toile du temps ? Sont-elles les fiancées du Diable ou de simples révélatrices d’une sombre Histoire du féminin ? Nécromanciennes redoutables, guérisseuses ignorées, doubles obscurs des fées, femmes fatales livrées au [...]

    Lire la suite
  • 28-2-2015

    S

    J.J. Abrams, Doug Dorst - Editions Michel Lafon - Roman

    S

    J’aime la littérature post-moderne : Danielewski, Gass, Claro, Vandermeer, Fresan, Jaffreux, Wallace, Bolaño, Vila-Matas… J’aime qu’ils détricotent la structure du roman et de la poésie, fassent exploser la langue en feux d’artifices, fracassent les genres littéraires et me retournent le cerveau. J’aime que l’on me tire de ma zone de confort, qu’on me fasse lire autrement – ce qui ne m’empêche pas pour autant d’aimer des romans à la structure plus classique, cherchant juste à ausculter le monde et ses possibilités.

    Je n’ai pas acheté ce livre chez un bouquiniste par fétichisme/admiration/intérêt pour JJ Abrams (je n’ai pas dépassé deux saisons de Lost et, malgré mon respect pour Pacôme Thiellement et ses exégèses de la pop culture, n’ai pas réussi à être convaincue par l’ouvrage qu’il consacre à la série), mais par curiosité pour l’expérience qu’il promettait. C’est un bel objet, digne d’un accessoire de cinéma, avec ses mystères volants (serviette recouverte d’un [...]

    Lire la suite
Hébergement : Optilian  -  Réalisation : Bwoup.com - Morgan Thomas - Graphiste Illustrateur Morgan Thomas
Mentions légales - Tous droits résérvés Julie Proust Tanguy - De Litteris - 2011-2017