De Litteris

11-10-2012

Chant runique du vide

Pierre Cendors - Editions Eclats d’Encre

Trois séries de poèmes (chant runique du vide, l’errance du vide, l’intime du large) rythment ces minces pages au goût de vent filant à travers une nuit sans étoile.

L’écriture procède par éclats, orchestrant des silences et de brusques « passage[s] vers/ nos territoires profonds ». En surgissent, dans la « fonte des lumières », des élans convulsés, des figures déjà brouillées par la « vitesse noire » de l’écriture (qu’elles soient celle d’un enfant ou d’un « homme qui passe »), des paysages dépeuplés, parfois pages planes réduites à un trait par un train au « grand rythme élémentaire », parfois trouées obscures, « hauts-fonds », vertiges ravinés, à moins qu’on ne nous invite à passer à travers des forêts au silence-monastère déchiré de corbeaux. A chaque poème ses chemins-visages tracés à l’encre lumineuse.

Pierre Cendors, en prenant « pour langage / le tumulte blanc », s’improvise nouveau Taliesin – comment ne pas penser à cette figure essentielle du barde métamorphe en découvrant ces « noms frappés à même la forge qui/ dans la pierre millénaire / a scellé le galop du cerf / la force leste du saumon / l’éclair du faucon » ?-, scandant des runes (« maan unst iona ») pour faire surgir, du vide ouvert, l’immensité des provinces de l’âme.

Il s’enfouit dans l’obscure clarté du verbe pour mieux dire, « phénix souterrain », son « désir d’élémentaire », sa  « solitude incisive » et le « lieu austère vital » où se forge, dans le « vide lucide », la poésie, cet « ensoleillement / des profondeurs » de l’être, ce baume fondateur, natif, s’arc-boutant au silence pour en faire jaillir la forme du chant.

Reléguant le « je » au rôle d’appendice poétique, Cendors chante l’invisible « paysage du vent », l’«éternité passagère », et le chemin sans fin, constellé de divers seuils, que le poète et son lecteur empruntent pour découvrir, sur les larges rivages de l’indicible, l’arborescente beauté de l’être-monde & du vif poème en devenir.

Vous pouvez lire un extrait de ce fascinant et bref recueil sur le site de l’éditeur.

Aucun commentaire, ajoutez le votre !

Hébergement : Optilian  -  Réalisation : Bwoup.com - Morgan Thomas - Graphiste Illustrateur Morgan Thomas
Mentions légales - Tous droits résérvés Julie Proust Tanguy - De Litteris - 2011-2017