De Litteris

29-11-2012

Goutte d’encre sous la langue

Michaël Glück - Editions Pré # Carré

Aller à la rencontre du texte qui se fait, cerner le silence jusqu’à ce qu’il exsude les quelques gouttes d’encre dont la plume-langue fera poème. Faire ruisseler, à vif, mots & blancs incertains.

La voix se tient à l’aube des lèvres : elle dit l’insurgée, la morte, la rebelle ; elle dit « l’incertitude qui flambe/ dans l’unique syllabe », le don & le partage des souffles qui circulent entre les êtres. Elle fait couler, dans ces vers qui prennent peu à peu ampleur et corps, le désir, la faim, l’ombre du poème, sa « préhistoire » (« un temps pour le silex et la faim / un temps de mains négatives / les pigments de la nuit »), sa vie qui se déroule, papillon dont le lecteur « épingle / les ailes les sens ».

Elle dit ce qui pourrait être et ce qui est : la beauté d’un lien que le poème tisse entre celui qui l’a murmuré et celui qui le fait sien en le murmurant.

Un beau texte, à l’écrin d’encre tourbillonnée d’or, à commander ici, avant de vous abonner .

Aucun commentaire, ajoutez le votre !

Hébergement : Optilian  -  Réalisation : Bwoup.com - Morgan Thomas - Graphiste Illustrateur Morgan Thomas
Mentions légales - Tous droits résérvés Julie Proust Tanguy - De Litteris - 2011-2017