De Litteris

7-10-2011

Rêveur de confins

Michel Le Bris - Editions André Versaille

Michel Le Bris fait partie de mes (nombreux) totems littéraires : amoureuse des pirates, de ma Bretagne, de la littérature voyageuse, je ne pouvais que retomber sans cesse sur ce fabuleux passeur et le laisser me guider, de Stevenson à Théroux. Rêveur de confins proposera à ceux qui, comme moi, sont fascinés par le créateur du festival Etonnants voyageurs, une autobiographie sous forme d’alphabet, un grand puzzle qu’on s’amuse à reconstituer pour retrouver la silhouette de Le Bris, son regard modeste et enthousiaste.

On retrouve avec plaisir des anecdotes déjà racontées dans ses autres livres et préfaces, redécouvre, souriant, ses références-totems, lit avec gourmandise et émotion les portraits de ceux qui ont croisé sa route et l’ont inspirée (de son instituteur à des figures comme Xavier Grall, Edouard Glissant et, bien sûr, Stevenson), s’intrigue avec lui du sens de ce wilderness qui hante l’écriture des nature writers et autres voyageurs, s’enthousiasme pour son amour des lieux (auberge, île…) et des mots (belles pages où, lisant La guerre du feu sur fond de rumeur océane, l’enfant Le Bris découvre le pouvoir emportant de la littérature), se retrouve dans se différentes expériences et lectures formatrices…

C’est le portrait d’une âme vaste comme le monde, un livre de références autant que référence, que l’on referme, heureux d’avoir fréquenté, quelques heures, ce style d’un lyrisme bien tempéré, qui se clôt sur une bien belle déclaration d’amour à la littérature et à l’ouverture d’esprit.

Commentez cet article :

Un commentaire a déja été laissé

Hébergement : Optilian  -  Réalisation : Bwoup.com - Morgan Thomas - Graphiste Illustrateur Morgan Thomas
Mentions légales - Tous droits résérvés Julie Proust Tanguy - De Litteris - 2011-2019